Pourquoi les Bleus seront durs à déloger à l’Euro2020

Jusqu'à 100€ remboursés

Profitez de l'offre !

Il souffle comme un vent d’optimisme et de gagne sur l’équipe française depuis le retour des Bleus sur le devant de la scène et dans la course à la qualification pour le prochain Championnat d’Europe. Nous avons pu nous rendre compte que les « Mondialistes » seront plutôt durs à déloger.

On prend les mêmes et on recommence…

On peut assurément dire que les deux très beaux et prometteurs succès des Bleus contre la Moldavie (4-1) et l’Islande (4-0) ont plutôt donné raison à Didier Deschamps lorsqu’il expliquait dans la presse en ce début de semaine qu’il sera difficile de se faire une place dans son groupe de champions du monde. On assistera d’ailleurs à de très belles performances de la part d’Olivier Giroud qui se montrera alors indéboulonnable, et ce en dépit des nombreuses critiques qui affluent dans la presse. Mais nous reviendrons sur ce sujet en fin d’article.

Dans un entretien à l’AFP, Deschamps assurera qu’il n’y avait ni « passe-droits », ni « garanties » pour les Mondialistes et insistera : « Je ne suis pas là pour tenter, pour faire de la nouveauté pour faire de la nouveauté. ». Une occasion de voir ici en la qualité de son rassemblement de mars, une preuve qu’une nouvelle fois il faut compter sur cette importance qu’il accorde au vécu international.

Il faut savoir que, sans sa blessure de dernière minute, le revenant Kingsley Coman aurait dû débuter en Moldavie. Mais il n’y a eu finalement qu’une seule surprise avec un invité qui n’était pas attendu dans le onze de départ face aux Moldaves et aux Islandais. Il s’agit en effet de Layvin Kurzawa qui a donc été placé au poste de latéral gauche.

Il faut dire que le Parisien ne doit ici sa présence qu’à une cascade d’absences à ce poste. Des absences en effet remarquées de l’habituel titulaire Lucas Hernandez, mais aussi de son remplaçant en Russie Benjamin Mendy, Ferland Mendy et Lucas Digne qui reste quant à lui touché à la cuisse pendant le rassemblement international. En ce qui concerne les dix autres joueurs alignés sur les pelouses de Chisinau et du Stade de France, on retrouve tous ceux qui étaient titulaires en finale de la fameuse Coupe du monde remportée en juillet 2018.

Des questions autour de Umtiti et Lenglet

Il important de rappeler que de nombreuses questions se posaient surtout autour de la présence de Samuel Umtiti, en cruel manque de temps de jeu au FC Barcelone et surtout après une longue blessure au genou gauche.

Mais il faut bien avouer que le défenseur central a très vite fait table rase des inquiétudes en enchaînant sans vraiment de difficulté les deux matchs. Il livrera même une prestation remarquable contre l’Islande, avec un but de la tête qui restera aussi digne que celui de sa demi-finale contre la Belgique à la Coupe du monde. Sans compter qu’il sera à l’origine ce soir de match de 100% de passes réussies (107/107), ce qui représente ici un record pour un international français depuis une décennie.

Du côté de son coéquipier du FC Barcelone, Clément Lenglet, tous ceux qui avaient entendu son nom qui circulait pour une première sélection et qui prévoyaient de miser une petite pièce sur le joueur sur des sites de bookmakers comme PMU Sport, il faudra encore un peu patienter, car le défenseur a parfaitement compris la « méthode Deschamps » et expliquera alors sur Canal+: « Sam et Presnel Kimpembe sont des joueurs qui ont gagné la Coupe du monde, qui sont là depuis très longtemps, qui sont performants. Il y a une liste qui a été faite et je la respecte totalement. ».

Optimisme et performances

Mais en ce qui concerne l’avant, on pouvait cependant très légitimement s’interroger sur la présence d’Olivier Giroud. Âgé de 32 ans et surtout peu utilisé à Chelsea, l’éternel revanchard a cependant une nouvelle fois fait taire ses détracteurs. En effet, le champion du monde marquera à chaque match et se permettra même de dépasser David Trezeguet au troisième rang des meilleurs buteurs de l’histoire des Bleus…

Ses coéquipiers comme Benjamin Pavard ou encore Antoine Griezmann ont tous souligné son mental à toute épreuve. Une occasion pour eux de lui afficher leur soutien. Si vous pariez en ligne sur des sites comme ParionsSport, il serait judicieux de bien prendre en compte que cette équipe de France semble remontée et bien décidée à tout donner pour arriver le plus loin possible, voir jusqu’au titre, de cet Euro 2020 qui s’annonce plutôt bien parti pour la France.

À tout juste un an et trois mois de l’Euro-2020, les titulaires de la Coupe du monde sont donc en position de force ; surtout après ce rassemblement de mars. D’ailleurs, le sélectionneur Deschamps ne se cachera pas être plutôt ambitieux et confiant, déclarant auprès de l’AFP que rester jusqu’au Mondial-2022 ne lui « déplairait pas. ».

Jusqu'à 200€ Offerts

Profitez de l'offre !