Découvrez sur qui miser aux Masters 1000 de Madrid

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'offre !

Voici que la compétition qui se déroule cette semaine à Madrid va permettre à Federer de refermer la parenthèse sans terre. Et lorsque nous parlons de parenthèse, il va sans dire qu’il s’agit ici d’une très longue parenthèse qui est sur le point de se refermer puisqu’elle va conclure trois années. Oui, cela fait déjà 3 ans que Roger Federer n’avait pas renoué avec la terre battue au Masters 1000 de Madrid. Et ce sera donc aujourd’hui, mardi 7 mai 2019, et à trois semaines de Roland-Garros qui se déroulera du 26 mai au 9 juin, que cette phase d’absence se verra bouclée.

Federer-Gasquet

En guise de première et en fait d’unique escale annoncée avant la levée parisienne du Grand Chelem, Federer va faire dans le sensationnel puisque son premier adversaire sera Richard Gasquet, classé 39e. Un sportif qui a la cote sur les sites de paris en ligne comme NetBet et qui a signé pour la même occasion un retour plutôt gagnant qui pourrait s’apparenter à un petit miracle. En effet, ce dernier a su remonter la pente et exploser littéralement après six mois hors circuit et une opération d’une hernie inguinale en janvier. Et tout cela sera aux dépens du jeune Espagnol Alejandro Davidovich Fokina (7-5, 7-6 (7/5)) au premier tour.

Retour du suisse sur terre battue

Il faut savoir que le dernier match en date sur terre battue de Federer remonte au 12 mai 2016. Le Suisse aux vingt couronnes record en Grand Chelem, alors amoindri par un dos douloureux qui allait le priver de Roland-Garros, s’était alors incliné à Rome en huitièmes de finale face à l’Autrichien Dominic Thiem (7-6 (7/2), 6-4). On se souvient alors que les deux saisons suivantes, il avait délibérément zappé la saison sur ocre pour se ménager afin de mieux amorcer le tournoi de Wimbledon. Et c’est à 37 ans passés, fin 2018 que le sportif éprouvera cette irrésistible envie de revenir se frotter à la terre battue.

Mais ce qui est intéressant et surtout à prendre en compte si vous misez en ligne, c’est qu’il le fait déjà par envie et surtout par plaisir. Il explique en effet ne pas avoir besoin de faire un gros break, à l’inverse de ce qu’il ressentait les deux années précédentes. Il faut bien prendre en compte également qu’il sent son « corps prêt et suffisamment fort de nouveau pour encaisser les changements de surface ».

Il expliquera d’ailleurs également être heureux de jouer sur cette surface et déclarera à cette occasion dimanche lors d’une conférence : « C’était la bonne décision. Depuis, je n’ai pas pensé que je n’aurais peut-être pas dû prendre cette décision. Je suis heureux d’être là, heureux de jouer sur cette surface. ». Mais il faut savoir que son retour sur terre, Federer l’a très bien préparé en Suisse. Il s’est entraîné entre les montagnes des Grisons et Zurich sans vraiment rencontrer trop de difficultés, ce qui plaît assez aux parieurs sur des sites comme PMU Sport.

Un Suisse à Madrid

Roger Federer expliquera : « Ça prend un peu de temps de se réhabituer à construire les points un petit peu plus, parce qu’il y a plus de jeu de fond de court, qu’on peut jouer avec plus d’angles, varier les hauteurs… Mais, honnêtement, ça n’a pas été si difficile ». Nous suivons donc de très près ce sportif qui a atterri vendredi à Madrid et qui déclenche une cohue monumentale à chacun de ses entraînements sur les courts de la « Caja Magica ».

Mais nous sommes heureux de vous annoncer que l’attente touche donc à sa fin, car Federer se trouve exempté de premier tour, et fera donc ses premiers pas sur le court central ce soir, en début de soirée à partir de 20h00. Il reste fin prêt, mais également pondéré dans l’attitude et dans les propose : « Je n’ai pas d’attentes élevées, mais je sais aussi que des choses sont possibles. ».

On sait d’un autre côté que de nombreux autres sportifs ne se font pas de soucis pour le Suisse. À l’instar de l’Autrichien Dominic Thiem, finaliste de Roland-Garros il y a un an et récent vainqueur à Barcelone, qui déclare ouvertement dans les médias qu’il ne s’en fait pas du tout pour l’actuel N.3 mondial. Il va même jusqu’à déclarer : « Roger est un des meilleurs joueurs de l’histoire sur cette surface. La seule chose qui l’a stoppé tellement de fois, c’est Nadal. Probablement que si Rafa n’avait pas été là, il aurait gagné cinq ou six fois Roland-Garros. ».

Un Rafael Nadal qui agite également les cotes sur des sites comme ParionsSport et qui devra patienter quant à lui jusqu’à demain, mercredi 8 mai 2019, avant d’affronter le jeune Canadien Félix Auger-Aliassime, classé 30e. Mais il faudra prendre en compte lors de vos paris la petite information qui revient aux oreilles et qui nous apprend donc que l’Espagnol voit son estomac lui jouer des tours ces derniers jours…

Jusqu'à 200€ Offerts

Profitez de l'offre !