Petit contretemps pour le PSG avant le couronnement en L1

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'offre !

Pleins feux aujourd’hui sur le championnat de Ligue 1 qui tire vers la fin et plus particulièrement autour du PSG et des autres clubs qui caracolent en tête du classement. Ce week-end, Strasbourg a par exemple retardé la fête du PSG, même si ce dernier est déjà sacré d’office.

On appréciera cependant de bons moments dans le match d’hier comme le défenseur brésilien du PSG Dani Alves qui se retrouvera face au gardien strasbourgeois Matz Sels, le 7 avril 2019 au Parc des Princes.

Lille a ouvert un boulevard vers le titre

Si vous pariez en ligne sur des sites de bookmakers comme Unibet, alors vous avez certainement suivi ce match d’hier soir avec attention. Une journée de championnat pendant laquelle Lille a ouvert un boulevard vers le titre. Mais il faut bien avouer d’un autre côté que le PSG ne s’est pas forcément montré si convaincant en même temps. Baisse de motivation ?

L’équipe s’endormirait-elle sur ses acquis ; justifiant ainsi par la même occasion son attaque expérimentale et sa défense à trous ? En tous cas, le PSG a fortement été freiné dimanche par Strasbourg (2-2). Mais ce match nul ne signe pour Paris qu’un léger contretemps avant son couronnement annoncé en Ligue 1.

En effet, les champions de France en titre pourront sécuriser leur titre dès dimanche prochain à Lille. Ce sera alors une 32e journée pendant laquelle un simple match nul leur suffira à remporter le titre ; pour le plus grand plaisir des parieurs qui voient alors des cotes exploser pour les équipes adverses et de nombreuses occasions de parier judicieusement sur des sites comme ParionSport.

Mais puisque nous vous parlions de Lille, il faut savoir que le club du nord a accroché à Reims (1-1) dimanche après-midi, et que celui qui est actuellement le dauphin lillois avait mis le PSG sur les rails d’un huitième sacre national. Un sacre qui se trouve être par la même occasion le sixième depuis le début de l’ère qatarie en 2011.

Un PSG trop expérimental dimanche ?

Il faut dire qu’une victoire suffisait aux hommes de Thomas Tuchel pour s’assurer le titre directement ce week-end. Mais il faudra patienter encore une rencontre, car elle leur a échappé au Parc. Ce sera alors la première fois de la saison en championnat que cela leur arrivera, après l’impressionnant palmarès cependant de 15 succès de rang à domicile.

Il faut dire que l’entraîneur allemand a dû bricoler une attaque expérimentale à cause des absences de longue durée Neymar et Edinson Cavani. Histoire de compléter également l’absence de Kylian Mbappé, ménagé quant à lui au coup d’envoi, il a dû faire confiance à Eric Choupo-Moting et Christopher Nkunku, devant la paire de milieux Marco Verratti et Leandro Paredes.

C’est d’ailleurs d’une sublime passe en profondeur de l’Argentin que l’ouverture du score est d’ailleurs venue ; unique recrue du mercato hivernal qui a alors cassé les lignes pour trouver Colin Dagba sur le côté droit. Une très belle action de ce jeune défenseur de tout juste 20 ans qui a centré lors de la 13e minute pour Choupo-Moting, auteur de son 3e but en L1 signant par la même occasion ici son tout premier au Parc des Princes.

Et Mbappé dans tout ça ?

Gonçalves, après la rencontre contre le PSG, déclarera de son côté : « Neymar, c’est son style, mais quand tu veux jouer comme ça, ne viens pas te plaindre si tu prends des coups derrière. Il peut s’amuser mais qu’il ne vienne pas chouiner après. » ; faisant certainement ici référence à ce moment lors de laquelle la superstar brésilienne s’était blessée au pied droit. Il faut dire que le N.10 de la Seleçao n’a pas vraiment rejoué depuis.

Mais on a ressenti une certaine tension au sein de la direction du PSG hier soir, et plus particulièrement lorsque l’on assiste à l’exclusion à l’heure de l’entraineur pour s’être emporté contre l’arbitre. Tuchel rejoindra alors les tribunes après avoir fait entrer au préalable, son « requin » Mbappé, en même temps que Julian Draxler.

On se retrouvera alors en compagnie du jeune champion du monde qui a totalement redynamisé l’attaque par ses accélérations mais aussi par ses dribbles impressionnants. Il se permettra même de centrer pour Dani Alves qui trouvera alors la barre transversale à la 69e ; puis forcera par la même occasion le gardien strasbourgeois à dégager en catastrophe une frappe qui faisait alors suite à ce que l’on pourrait qualifier de raid en solitaire sur l’aile gauche…

Draxler déposera ensuite la balle sur la tête du nouvel entrant Thilo Kehrer à la 82e sur le corner qui a suivi et qui sera à l’origine de l’égalisation, montrant alors une équipe parisienne qui a poussé jusqu’au bout certes, mais pour qui cela n’a pas vraiment suffi pour faire plier le récent vainqueur de la Coupe de la Ligue. Thierry Laurey, l’entraîneur de Strasbourg pour qui « il y avait matière à faire mieux » se félicitera cependant : « On a vendu cher notre peau, les garçons se sont battus et n’ont rien lâché. ».

Même s’il a été éliminé dès les quarts de finale de Coupe de la Ligue, il reste le grand vainqueur du Trophée des champions début août. Paris reste donc en course pour un triplé national, avec la finale de la Coupe de France qui se jouera le 27 avril contre Rennes pour le plus grand plaisir des parieurs en ligne sur des sites de bookmaker pro et de qualité comme PMU Sport.

Jusqu'à 50€ offerts

Profitez de l'offre !