Nadal remporte son 11e Roland-Garros

Jusqu'à 50€ offerts

Profitez de l'offre !

Tel un puissant bateau insubmersible, Rafael Nadal a montré encore une fois qu’il était le patron sur le court, en remportant son onzième Roland-Garros face à l’Autrichien Dominic Thiem en finale, le 10 juin 2018. On a affaire ici un à très grand sportif qui donne plutôt le tournis à ses adversaires et qui profite d’un palmarès à Roland-Garros qui donne quant à lui le vertige à tous ceux qui s’y attardent. Nous espérons que vous avez misé juste, en envisageant Nadal sacré champion ce dimanche, sur vos sites de paris sportifs en ligne préférés pour cette occasion.

Le 11e titre de Nadal de sa 11e compétition

Rafael Nadal vient donc d’ajouter ce dimanche un onzième titre, en autant de finales. Et il le fera en maîtrisant Dominic Thiem qui était pourtant considéré par l’ensemble de la presse sportive comme l’adversaire qui faisait partie des rares joueurs capables de le menacer pour le titre. Et ce n’est pas cette crampe à la main gauche qui l’empêchera de remporter le titre, dans le dernier acte. L’emportant en trois sets dans un match qui a duré 2h42 (6-4, 6-3, 6-2), Nadal réagira alors avec surprise à la fin de la compétition : « C’est incroyable, je ne peux pas décrire ce que je ressens, ce n’était même pas un rêve de gagner onze fois ici parce que c’est impensable. ». Et bien, nous pourrions dire aujourd’hui qu’ impensable n’est pas Nadal !

Il faut bien avouer que l’on a pu assister à un sacre qui, à chaque présentation du champion espagnol par le speaker du tournoi qui annonçait crescendo les années de ses triomphes à Paris, nous permet de prendre facilement la mesure de sa vertigineuse réussite sur cette fameuse terre battue parisienne.

Nadal et Roland-Garros

C’est presque une histoire d’amour qui s’affiche entre Nadal et la Coupe. Il faut savoir que Nadal a transformé en fait Roland-Garros en une sorte forteresse presque imprenable depuis 2005. En effet, en l’espace de quatorze participations, il aura soulevé onze fois le trophée, connaissant la défaite sur ce sol chéri que 2 fois seulement. Ce sera alors suite à un rude combat contre le Suédois Robin Söderling en huitièmes de finale en 2009 et en 2015 face à Novak Djokovic, alors qu’il était en quarts.

Ce qui ne l’empêche pas d’empiler au total 86 victoires à son compteur et de rester invaincu en finale. Encore plus impressionnant encore : son palmarès sur ces onze épilogues : il n’a lâché que six sets et de toute la quinzaine, il n’en a perdu qu’un seul, en quarts de finale face à l’Argentin Diego Schwartzman, le seul tennisman à l’avoir cruellement bousculé dans sa quête de la « Undécima ». C’est un exploit, que seule Margaret Court avait remporté également dans un même tournoi majeur, alors qu’elle jouait chez elle en Australie. À ce jour, on peut constater qu’aucun autre joueur n’a fait aussi bien. Même le « Maître » Roger Federer, qui a été sacré huit fois à Wimbledon, n’est parvenu à faire ça.

Nadal – Federer

Nadal revient en fait à trois longueurs du record du maestro suisse avec ses 17 trophées. Un Federer qui a fait l’impasse sur le tournoi parisien pour se reposer et que l’espagnol tentera de détrôner à Wimbledon du 2 au 15 juillet 2018. Mais il faut bien avouer qu’on assiste ici, avec plaisir, à un duel de deux stars du tennis qui n’en finissent plus de repousser les limites du temps. Ils sont plongés dans un océan pour affronter des flots de cette « nouvelle vague » de joueurs, incarnée particulièrement par Thiem, qui se sera montré cependant impuissant sur le court Philippe-Chatrier dimanche 10 juin 2018. Il faut dire qu’ils font tous face à un Nadal et un Federer, à respectivement 32 et 36 ans, qui restent encore à ce jour les meilleurs dans l’univers du tennis masculin et qui se sont partagés les six derniers trophées majeurs ces dernières années.

Nadal est toujours aussi prometteur

Si vous suivez nos articles, vous avez certainement suivi nos conseils pour miser sur Nadal sur Netbet ce week-end, et remporté donc un joli petit bénéfice. Et il est important de prendre en compte pour vos paris sportifs, que le joueur n’est pas près de s’arrêter là. En effet, après une préparation sur terre battue quasi-parfaite au travers de ses victoires des titres à Monte-Carlo, Barcelone, Rome, il nous a fait une nouvelle fois une très belle démonstration à Paris de ses talents et de son ambition à vouloir vivre encore pleinement les belles années de tennis qui se dressent devant lui. On peut carrément dire qu’il s’est montré hier physiquement insubmersible, voyant même des « crampes » à la main gauche ne pas arriver à le faire dévier de sa trajectoire. Le N.1 mondial, qui avait déjà fait le break dans le troisième et dernier acte (2-1) avant l’alerte, soulignera pour cette occasion : « J’ai connu un moment difficile quand j’ai eu une crampe dans le troisième set, j’ai eu très peur. ». Il a donc pu conclure le jeu (3-1), avant de se faire finalement masser l’avant-bras en profitant du changement de côté. Il prendra alors des médicaments et verra très vite ce pépin physique s’avérer devenir sans conséquence.

Nadal remporte Roland-Garros

C’est un Nadal qui s’est montré imperturbable sur ses mises en jeu que nous avons pu contempler dimanche. Un très grand joueur qui s’est même permis la petite gourmandise de double-breaker son adversaire (5-2). Mais il a cependant eu besoin de cinq balles de match pour conclure. Mais nous avons pu également assister à un Nadal toute en retenue émotionnelle, qui n’aura finalement craqué et lâché ses larmes que lors de la remise des trophées. « C’est vraiment incroyable. J’ai joué un très bon match aujourd’hui, mon meilleur match du tournoi. ».

Et Thiem dans tout ça ?

Ce ne sera que jusqu’à 4-4 dans la première manche que le jeune Autrichien, âgé de seulement 24 ans, n’aura finalement rivalisé avec Nadal ; alors qu’il avait été le seul joueur à avoir battu ce dernier sur l’ocre depuis 2017. Aujourd’hui, Thiem a manqué de régularité et surtout de métier pour sa première finale en Grand Chelem. Ce qui ne l’empêchera pas de louer l’exploit du champion, « l’un des plus retentissants de l’histoire du sport », en dépit de sa déception.

Un Autrichien qui s’est très certainement un peu trop précipité et montré généreux durant la rencontre, mais qui lâchera un très beau commentaire à la fin de cette dernière en s’adressant à son adversaire du jour : « Je me souviens quand tu as gagné ici en 2005, j’avais onze ans et je regardais la télé. Honnêtement, jamais je n’aurais imaginé jouer une finale contre toi. ».

Mais la question que se pose à présent le reste du monde et surtout les parieurs en ligne sur Unibet, c’est de savoir si Nadal peut prolonger encore sa domination ces prochaines années. Forget, qui l’attend déjà en favori l’an prochain déclarera à ce sujet : « La seule inconnue, c’est son corps. ».

100€ remboursés premier pari

Profitez de l'offre !