L’impact du Mondial sur le foot français

100€ remboursés premier pari

Profitez de l'offre !

La fin de cette coupe du monde qui s’est déroulée du 14 juin au 15 juillet 2018 en Russie, permet à la France de remporter chez elle un trophée mythique et convoité depuis 20 ans. Mais c’est également l’occasion pour le pays de voir une deuxième étoile se graver sur le maillot. Mais si tout cela engendre de l’euphorie au sein de la population et un rayonnement plutôt durable pour les Bleus, il est intéressant de voir quel impact concret cet épisode russe peut avoir sur le football français.

La Fédération française de football

Ce n’est pas le Jackpot que pour les joueurs qui se sont essayés aux paris en ligne et qui ont pour le coup encaissé parfois de très belles sommes sur des paris combinés audacieux sur des sites comme Bwin. C’est également une opération plus que juteuse pour la FFF qui va empocher un total de 38 millions de dollars de prime, soit 32,6 millions d’euros, de la part de la FIFA pour cet événement mondial.

Parmi ce pactole, on sait que 30% de ces gains iront aux joueurs, alors qui le reste servira à financer le budget de la fédération. C’est donc particulièrement une assez bonne nouvelle de plus pour la fédération qui avait déjà affiché un budget au plus haut pour la saison 2018-2019. On comptabilise en effet 250,2 millions d’euros, dont 86 millions d’euros seront reversés au football amateur.
Mais la question que tout le monde est en droit de se poser lorsque l’on voit transiter de telles sommes pharaoniques est de savoir si la FFF en profitera réellement pour renégocier des partenariats au niveau des sponsors…Et on sait qu’à une exception près, les douze contrats avec ses partenaires ou ses fournisseurs ont été renouvelés avant la Coupe du monde jusqu’en 2023. Il a été également ajouté qu’il n’y a pas de renégociation prévue selon l’organisme lui-même. Une FFF qui se montre donc transparente, mais qui ne précise pas cependant si des bonus sont prévus en cas de victoire à Moscou. Christophe Lepetit, économiste du sport au Centre de droit et d’économie du sport (CDES) de Limoges, explique par exemple à l’AFP : « Peut-être que la FFF saura profiter de cette performance pour négocier de nouveaux contrats, tout dépendra de sa stratégie marketing. ».

Un mondial favorable

En tous cas, pas besoin d’avoir fait d’école marketing ou d’avoir nagé dans le milieu des hautes finances pour deviner que la victoire des Bleus à Moscou vient considérablement ponctuer un long travail pour reconstruire l’image des Bleus. Surtout après le fiasco enregistré lors de la Coupe du monde catastrophique de 2010, marquée par cette fâcheuse « grève » des joueurs français de Knysna.

Que ce soit au niveau du partenariat, des droits TV ou encore des ventes de billets via la billetterie, les ressources commerciales représentent 181,6 millions d’euros, soit 73% du total, dans le budget 2018-2019. Christophe Lepetit ajoute à ce sujet : « Le potentiel de croissance est moins important qu’en 1998 parce qu’on partait de plus loin et parce que de très nombreux contrats sont déjà signés. ».

Un engouement dans les clubs français

Il n’y a pas de doute à avoir et cela résulte d’une logique plus que certaine : on va voir prochainement bien plus de nouveaux pratiquants de football venir s’inscrire dans les clubs.
Des exploits de Kylian Mbappé, Hugo Lloris ou encore Benjamin Pavard sont des vecteurs certains pour anticiper de nouvelles inscriptions et donc envisager un effet à la hausse à la rentrée sur les inscriptions dans les 15.000 clubs de foot recensés par la FFF.

À ce sujet, Eric Borghini qui est le président de la Ligue Méditerranée pronostique, toujours auprès de l’AFP : « Surtout chez les 5-12 ans, qui vont s’identifier à ces champions. Ce sera un vrai défi de les accueillir. ». De son côté, Noël Le Graët, le patron de la FFF a expliqué : « On a besoin d’installations. Donc notre parcours en Russie peut aider les collectivités à investir. ».

On se souvient par exemple que plus de 200.000 licences supplémentaires avaient été enregistrées lors de la saison suivante, suite à la première victoire à domicile de la France en 1998. Par contre, on avait à l’inverse enregistré une chute flagrante lors de la Coupe du monde 2010 qui avait alors provoqué une hémorragie des pratiquants.

À ce jour, le football français reste en tête de tous les sports avec ses 2,2 millions de licenciés. Mais on peut également constater ici qu’il s’agit d’un chiffre qui n’a finalement pas tant bougé que ça par rapport à l’année 2000. Cependant, on comptabilise 150.000 licenciées féminines aujourd’hui, ce qui représente un triplement par rapport à 2010.

La Ligue 1 débarque bientôt

On sait donc que les joueurs de l’équipe de France vont prendre de la valeur dans les semaines à venir. Mais le problème réside dans le fait qu’ils ne jouent pas en France. On a retrouvé par exemple que 9 joueurs qui évoluent en Ligue 1 sur les 23 présents au sein de l’équipe des Bleus, dont un titulaire indiscutable : le Parisien Kylian Mbappé.

Christophe Lepetit ne manque pas de réagir à cette occasion en expliquant : « Les clubs de l’élite française peuvent être des bénéficiaires de second rang, d’autant que les planètes sont bien alignées, avec une Ligue 1 plus attractive, des projets de développement à Marseille, Lyon, Nice, des stades rénovés dans le cadre de l’Euro-2016. À eux de savoir capter cette audience supplémentaire, en mettant en place les conditions favorables pour que les gens qui ont suivi l’équipe de France viennent au stade. Mais il n’y aura pas d’inversion de tendance. ».

Il ne faut pas occulter le fait que la réforme du format de la Ligue des champions, qui sera mise en vigueur la saison prochaine, offre quant à elle un nouveau concept en la qualité de l’attribution de places directes pour les quatre premiers du « Big Four » européen que sont l’Espagne, l’Allemagne, l’Angleterre et enfin l’Italie…invités d’office. La France est malheureusement juste derrière.

Ce qui ne nous empêche pas de vous conseiller de miser sur les équipes françaises lors de ce prochain tournoi, que ce soit sur Unibet ou sur Netbet !

Jusqu'à 50€ offerts

Profitez de l'offre !