Le PSG coule Monaco et l’OM sort la tête de l’eau

Jusqu'à 100€ en cash offerts

Profitez de l'offre !

La 13e journée de Ligue 1, qui s’est déroulée le 11 novembre 2018, a fait des heureux, mais aussi des malheureux.

En Ligue 1, Monaco coule effectivement alors que Marseille sort quant à lui la tête de l’eau. Que dire de plus au sujet de cette pauvre équipe de Monaco qui n’enflamme plus vraiment les foules et les parieurs en ligne sur des sites comme PMU Sport ?! Il vient d’encaisser un 4e but face à Paris, sur un penalty de Neymar en clôture de la 13e journée de Ligue 1, le 11 novembre 2018 à Louis-II.

Le PSG enfonce un clou de plus sur le cercueil de Monaco

Ce n’était pas vraiment l’armistice en Ligue 1 ce dimanche 11 novembre. On pourrait même dire que ce fût un champ de bataille redoutable puisque les clubs s’en sont donnés à cœur joie pour tenter de terrasser chacun leur concurrent au titre de champion de France. Certains avec plus de succès que d’autres…

Le Paris SG a par exemple prolongé le calvaire de Monaco. Il remportera sa rencontre (4-0) en adressant avec pertinence aux Monégasques un triplé du revenant Edinson Cavani. Du côté du club phocéen, Marseille a repris des couleurs. En effet, dimanche et pour la 13e journée de L1, il remportera son match contre Dijon (2-0), notamment grâce à Adil Rami, sur qui nous reviendrons un peu plus bas.

Cavani le cauchemar de « Titi Henry »

Ce dimanche a signé en fait un excellent et très attendu retour en fanfare pour Cavani qui a agité les cotes sur les sites de paris sportifs en ligne.

Et lorsque Cavani est de retour, il le fait savoir avec l’art et la manière. Il sera en effet à l’origine d’un triplé qui fera oublier son absence. L’Uruguayen, forfait en effet lors des deux précédentes rencontres de L1, a finalement lancé Paris vers un 13e succès d’affilée depuis le début du championnat. Celui que tout le monde appelle « El Matador » a repris un tir de Neymar dès la 5e minute, puis converti avec indécence deux passes du jeune Moussa Diaby à la 12e, et à la 54e. Il faut dire que les deux premiers buts ont été validés après l’assistance vidéo. Ce qui n’empêchera pas Neymar de se joindre à la fête pour marquer, à la 64e, en convertissant un penalty obtenu par le champion du monde Kylian Mbappé.

Du côté des Monégasques, on a pu assister à quelques actes de rébellions. Le club a en effet tenté de réagir avec des actions de Radamel Falcao à la 10e et 17e, ou encore de Jordi Mboula à la 26e. Mais même l’action de Wilson Isidor, à la 56e, se montrera sans réussite. Pire que tout encore : on a pu se rendre compte en suivant ce match que le score aurait pu être encore bien plus lourd pour Monaco. En effet, l’arbitre a annulé des buts de Julian Draxler (45e+3) et de Mbappé (78e). On a donc frôlé ici le 6-0…

Mais, on peut également souligner et féliciter les performances du gardien monégasque, Diego Benaglio, qui a plutôt brillé devant Mbappé à la 36e, Christopher Nkunku à la 39e et Diaby à la 40e, 45e+1, histoire d’éviter la débâcle d’un 9-0…

L’affiche du dimanche soir n’a donc rien changé pour Paris qui reste l’intouchable leader du championnat et pour Monaco qui stagne en inquiétante avant-dernière place du classement. Thierry Henry, alors qu’il était déjà privé de 15 joueurs entre suspensions et blessures, a dû remplacer en cours de match Nacer Chadli puis son successeur, Mboula, sorti sur civière. Un vrai cauchemar pour celui qui vient tout juste de prendre les rênes de l’équipe cette fin d’année.

Marseille stoppe l’hémorragie

L’OM doit beaucoup à Rami après ses très compliqués quatre revers consécutifs qu’il a subis, toutes compétitions confondues.

Hier soir, le joueur, qui est à la veille de retrouver Clairefontaine pour le dernier rassemblement des Bleus en 2018, lui a permit de stopper un temps l’hémorragie face au mal classé Dijon (2-0). Le défenseur Rami a su montrer encore une fois, en effet, qu’il pouvait être dans tous les bons coups. Adil Rami exultera même après avoir inscrit le but du break pour Marseille face à Dijon au stade Vélodrome, ce 11 novembre 2018 mémorable pour les Marseillais.

Le champion du monde a repris un corner de Dimitri Payet d’une tête décroisée. Il ne restera plus qu’à Lucas Ocampos, placé idéalement, a pousser la balle dans le but vide (45e+3). Mais Rami ne se contentera pas de cette participation et ira jusqu’à reprendre ensuite de la tête et en pivot à la 84e, un retourné acrobatique de Kevin Strootman.

Un match qui avait hier soir de quoi redonner le sourire à l’OM, alors que ce dernier venait tout juste d’être éliminé jeudi dernier en Ligue Europa.

Alors qu’il était décrié depuis le début de saison, Rami signe ici une belle revanche en permettant à l’OM de revenir 6e avec 22 points et de rester en fin de compte au contact de Saint-Étienne qui est classé quant à lui 5e avec 23 pts et de Lyon 4e avec 24 pts. Pour le reste du classement, on retrouve Montpellier en 3e place avec 25 pts et Lille en 2e avec 26 pts, derrière l’ogre du PSG en Ligue, bien décidé cependant à faire oublier ses dernières piètres performances, qui ont fait rager de nombreux parieurs sur des sites comme Winamax, dans l’autre compétition internationale…en Ligue des Champions cette saison.

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'offre !