La guerre des voisins pour France-Belgique en demi-finale

Jusqu'à 100€ en cash offerts

Profitez de l'offre !

Ce soir est le grand soir pour nos Diables Rouges et pour les Bleus qui s’affrontent à partir de 20h au stade de Saint-Pétersbourg. Mais avez-vous conscience de tout ce qui gravite autour de ce duel qui oblige deux nations voisines à s’affronter au travers de quelques choses de différend qu’un concours de buveurs de bière ?

Nous vous proposons donc de découvrir plus en détail ce qui se cache derrière cette affiche pleine de surprises et de sens ; un duel-choc qui oppose la France et la Belgique ce mardi soir lors d’une la lutte qui s’annonce acharnée et palpitante pour une seule place en finale de la coupe du monde 2018, histoire d’affronter celui qui sortira vainqueur demain de la rencontre Angleterre-Croatie…pour le sacre final.

Une France confiante

L’équipe a conscience qu’elle a fait un beau parcours, et qu’il reste encore deux grosses étapes à passer. Le capitaine et gardien de but Hugo Lloris ne manque pas par exemple de témoigner de son optimisme en déclarant lors d’une des dernières conférences de presse : « On se rapproche du but. On a l’opportunité de marquer l’histoire de l’équipe de France ». Mais pour marquer l’histoire de l’équipe de France et laisser son empreinte dans le gazon russe, il va falloir que les Bleus se frottent ce mardi soir aux Belges. Des Diables Rouges et sa fameuse génération dorée qui ont l’intention de ne pas se laisser faire et de botter leur voisin européen hors de la compétition. La France veut sa seconde étoile sur le maillot, la Belgique fera tout pour avoir sa première. Et pour concrétiser ce doux rêve, chacun devra éliminer l’autre lors de cette demi-finale de Coupe du monde. Une rencontre qui a une saveur particulière, étant donné que les deux nations se connaissent assez bien depuis de nombreuses années déjà.

La guerre des voisins est déclarée

Que ce soit dans les bars et les restaurants belges ou français, la bière risque de couler à flots pendant le déroulement de ce Belgique-France qui s’annonce comme un des matches les plus dynamiques de la compétition. Ce sera en effet la fête du foot, mais par contre ce ne sera peut-être pas forcément la fête des voisins ce soir, les enjeux étant trop sérieux pour arriver à supporter l’une ou l’autre des équipes bras dessus bras dessous. Une rencontre qui a de l’allure et qui se déroulera dans le stade de Saint-Pétersbourg, sous les regards attentifs du président de la République française Emmanuel Macron et de notre majesté le roi Philippe.

C’est une rencontre-choc qui nous propose de découvrir de jeunes joueurs qui commencent à briller depuis ces phases à éliminations directes, que ce soit dans l’un ou dans l’autre des camps. Pour la France, il faudra vraiment se méfier de joueurs comme le prodige Kylian Mbappé, qui s’est montré particulièrement rapide, avec ses fameuses pointes de vitesse à 37 km et étincelant en 8e contre l’Argentine (4-3) alors qu’il est tout juste âgé de 19 ans. De notre côté, nous ne sommes pas plus mal lotis avec notre trio solide et performant d’attaquant en la qualité du mur Romelu Lukaku, et de Kevin De Bruyne accompagné de l’incontournable Eden Hazard.

Le Roi Henry

Entre nos deux nations, chargées d’histoire et de rencontres footballistiques, se dresse un invité qui n’est pas vraiment l’invité surprise, mais qui reste l’invité dérangeant…surtout pour nos chers voisins français. Nous avons en effet dans nos rangs la chance de profiter des judicieux conseils d’un monument du football français : Thierry Henry. On se doute bien dans le pays que son cœur sera forcément partagé ce mardi soir. Le meilleur buteur de l’histoire des Bleus, arborant 51 buts, est à présent l’entraîneur-adjoint de l’équipe belge. En charge des attaquants de la sélection, il épaule le sélectionneur espagnol Roberto Martinez dans la quête au titre mondial et rencarde astucieusement Lukaku pour lui donner des chances de performer encore plus contre ces Bleus que son conseiller connaît très bien.

Lloris témoignera même à ce sujet : « C’est un immense joueur, un grand monsieur. C’est vrai que c’est particulier de le voir avec l’équipe belge, mais c’est dans le cadre de l’apprentissage de son futur métier d’entraîneur ».

L’affiche France-Belgique

Mardi 10 juillet 2018 signera donc, à partir de 20h, la mise à mort de la France ou de la Belgique pour ce mondial qui se terminera dimanche 15 juillet. Ce sera une très belle affiche France-Belgique que l’on pourrait qualifier de presque fraternelle. Un combat ultime pour la seule deuxième place disponible en finale. Mais c’est aussi un duel qui signera en quelque sorte les retrouvailles entre deux champions du monde de 1998 : Thierry Henry et Didier Deschamps.

Deschamps qui rêve, et pas seulement qu’en se rasant, de ramener à la France une seconde étoile à broder sur le maillot, alors que Henry quant à lui va tout donner à la Belgique pour lui permettre de remporter sa toute première étoile. Tous les deux tentent de remporter cette coupe, mais en jouant stratégiquement sur le terrain…pour changer du passé.

Un challenge à la hauteur

Les deux équipes se ressemblent, et il paraît assez difficile à ce jour de miser sur la victoire de l’une ou de l’autre. Les cotes sont plutôt explicites sur les sites de paris sportifs comme Circus et il est donc difficile de sortir un vainqueur dans les pronostics. On se retrouve face à une affiche qui oppose une équipe des Bleus pour qui rien n’est joué d’avance, et une équipe des Diables Rouges qui a su montrer quelques failles lors de ses dernières rencontres. Avant de songer brandir en l’air la Coupe, il va falloir aux Bleus combattre et résister face à une sacrée force offensive belge. Une Belgique qui est considérée à ce jour comme étant la meilleure attaque de ce Mondial-2018, surtout grâce à ses 14 réalisations.

La France devra donc faire face à notre équipe qui se montre particulièrement à la hauteur de toutes nos exigences, et nous promet du beau spectacle. Nos Diables Rouges débarquent à Saint-Pétersbourg en étant particulièrement en forme et surtout en pleine confiance, ayant sauvé notre place en 8e de finale en renversant sur le fil le Japon (3-2). Mais notre sélection a également pris la très grosse confiance depuis qu’elle a éliminé le Brésil, grand favori du tournoi (2-1). Un Brésil de Neymar qui ne sera jamais parvenu à tromper la vigilance de notre grand gardien Thibaut Courtois. Mais il ne faut pas prendre la grosse tête et redescendre sur terre, car les Bleus montent en puissance également, et sont de redoutables adversaires qu’il ne faudra donc pas sous-estimer dans quelques heures…

Jusqu'à 200€ Offerts

Profitez de l'offre !