La désillusion pour Rennes en Ligue Europa

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'offre !

Nous vous proposons de revenir sur la Ligue Europa et surtout sur la désillusion pour Rennes contre le Betis Séville en 16e de finale aller de la Ligue Europa, le 14 février 2019 à Rennes. Le retour s’annonce très compliqué la semaine prochaine au stade Benito-Villamarin. En effet, on a pu assister à des Espagnols, bousculés dans le premier acte, qui ont semblé cependant plutôt dominateurs et maîtres du jeu lors de la seconde période de ce match riche en rebondissements comme vous allez pouvoir le découvrir.

Une vraie partie d’échecs sur gazon

La partie d’échecs tactique passionnante entre Julien Stephan et Quique Setien qui a animé les cotes sur des sites comme ParionsSport a parfois ressemblé à la rencontre et a plutôt tourné à l’avantage du second. Nous allons vous expliquer pourquoi Rennes a semblé s’épuiser dans un projet très ambitieux. Un projet qui l’a effectivement vu parfois imposer un marquage individuel sur les dix joueurs de champ adverses, surtout lors de remises en jeu aux six mètres et dans des attaques fulgurantes pour prendre en défaut le bloc vert et blanc.

Mais il est intéressant de relever également qu’il n’a pas su maintenir d’un autre côté l’intensité. Un manque flagrant d’organisation et de discipline qui auraient été nécessaires pour contrecarrer durablement un Betis qui a montré quant à lui une qualité technique irréprochable et plutôt épatante, surtout dans les transmissions et le jeu dans les petits espaces.

Un match nul plutôt amer

C’est en effet à un match nul qui avait particulièrement une saveur de défaite auquel nous avons été spectateur au Roazhon Park. Le Stade rennais s’est en effet fait rejoindre à 3-3 par le Betis Séville ; et ce à la dernière minute de jeu. Un 16e de finale aller de la Ligue Europa qui restera dans sa mémoire, alors qu’il menait 3-1 à la pause.

On assistera cependant à un très bon début de match avec deux buts d’entrée, dès la seconde et la 11e minute de la rencontre. Un score qui donnera tout d’abord l’illusion d’une belle soirée européenne plutôt axée sous le signe de l’efficacité et surtout de la maîtrise. Mais il ne faudra pas longtemps, comme souvent depuis le début de sa campagne européenne, pour voir Rennes retomber radicalement dans ses travers collectifs et surtout défensifs. Un club qui peut, au final, avoir des regrets.

Renversement de situation

Dès la 32e minute et alors qu’il mène 2-0, une perte de balle et un marquage inexistant ont donné l’occasion à Giovani Lo Celso, prêté par le Paris SG, de réduire la marque face à Rennes. Un tête-à-tête qui se poursuivra ensuite avec un autre ancien du PSG, Hatem Ben Arfa, et qui redonnera en fait de l’air aux Rennais. Ce sera alors sur penalty et juste avant la mi-temps (45e+3). Mais ce ne sera pas sans compter sur une très mauvaise défense rennaise qui finira par encaisser deux autres buts à la 62e et à la 90e. Deux buts très mal assumés qui inverseront alors totalement la donne sur la toute fin de la rencontre et surtout en prévision du match retour.

Du côté des autres rencontres

Toujours pour ces 16e de finale, la surprise est venue du Belarus. En effet, on assistera à la chute d’Arsenal sur le terrain du Bate Borisov (1-0) et à l’exclusion d’Alexandre Lacazette pour un violent coup de coude volontaire.

D’un autre côté, on pourra assister à des performances d’autres Français qui se sont quant à eux et en revanche un peu mieux tenus et surtout beaucoup plus illustrés sur le gazon. Que dire par exemple de cette action de Wissam Ben Yedder, auteur du seul but de la rencontre dans une des affiches-chocs de la soirée, qui a donné la victoire au FC Séville sur le terrain de la Lazio Rome ? On peut également retenir l’action d’Olivier Giroud qui a quant à lui inscrit le deuxième but du succès 2-1 de Chelsea à Malmö.

Du côté de Glasgow, on s’est retrouvé avec Valence qui a surpris par deux fois la défense du Celtic avant et après la mi-temps, à la 42e et à la 49e. Les Écossais devront à présent aller chercher le 21 février un exploit au Mestalla s’ils espèrent pouvoir se qualifier en huitièmes. Et puisque nous y sommes, autant parler de cette autre victoire nette de la soirée… En effet, on a pu assister à la victoire 3-1 de Naples à Zurich. Du travail propre et net de la part des hommes de Carlo Ancelotti qui sont ici sortis du « groupe de la mort » de la Ligue des champions par le PSG ; alors que ce dernier ainsi que Liverpool imposent leur statut naturel de favoris sur tous les sites de paris sportifs en ligne.

Pour terminer avec ces autres équipes, nous ne pouvions pas ignorer le cas du Shakhtar Donetsk qui, réduit à dix dès la 11e minute, sera l’autre éliminé de C1 après avoir concédé le match nul 2-2 face à l’une des meilleures équipes de la phase de groupe, l’Eintracht Francfort. Ce bourreau de l’OM à l’automne profite effectivement d’un très beau palmarès de 6 victoires en 6 matches dans la compétition.

100€ remboursés premier pari

Profitez de l'offre !