L’OM avance à tâtons dans le championnat de Ligue 1

Jusqu'à 100€ en cash offerts

Profitez de l'offre !

En championnat de Ligue 1 on retrouve un club de Marseille qui tâtonne toujours à ce jour. Nous vous proposons un compte rendu de ce qu’il s’est passé dimanche, alors que l’OM rencontrait Rennes. Une affiche qui a fait trembler les sites de bookmakers comme ParionsSport ce week-end.

Les hommes de Rudi Garcia en perdition

On peut facilement deviner à ce jour que le naufrage collectif de l’OM subit dimanche 19 août contre les Nîmois (3-1) n’était peut-être pas qu’un faux-pas, mais plutôt une preuve d’une chute d’efficacité. L’Olympique de Marseille a effectivement échoué une nouvelle fois dans son opération de retour ce dimanche soir, alors qu’il a été tenu en échec par Rennes (2-2) au stade mythique du Vélodrome. Malgré une assez belle « remontada » en seconde mi-temps, le club ne parviendra pas à décrocher autre chose qu’un nul.

Une équipe brouillon sur le terrain

L’OM subira une première déception dès la 37e minute de la rencontre avec un penalty provoqué par Adil Rami. Suivra ensuite un cafouillage monumental de la part du gardien Johann Pelé à la 45e minute qui enfoncera le clou dès la première mi-temps, décevante au point de provoquer une chute de moral flagrante et constatée sur les visages des hommes de Rudi Garcia au moment de rentrer aux vestiaires pour la pause. Une occasion pour le Néerlandais Kevin Strootman, qui regardait certainement le match devant sa télévision, de comprendre qu’on attendra beaucoup de lui dans le Vieux Port alors qu’il devrait s’engager avec l’OM dans les jours à venir. Un Romain qui a cependant dû être légèrement rassuré par la seconde période. Une période qui sera alors à l’opposé de la 1ere. On retrouvera dès la 54e un but de l’espoir signé Ocampos, sur une reprise d’un ballon repoussé par Koubek après une tête-catapulte de Luiz Gustavo sur un corner de Payet.

S’en suivra ensuite, à la 72e minute, une égalisation surprenante. Ce sera en effet sur un but contre son camp d’une magnifique tête décroisée signée Bensebaini. Un joueur qui, pressé par Mitroglou entré en jeu quelques minutes plus tôt à la place d’un Valère Germain transparent, cédera sous la pression avec cette erreur qui permettra à l’OM d’égaliser juste à temps.

L’OM n’est pas encore à 100 %

On croyait que le 4-0 inaugural contre Toulouse du 10 août était plus que prometteur pour le club, alors qu’il s’est plutôt avéré être une sorte de feu de paille. Ils l’ont déjà bien prouvé en chutant face aux « crocodiles » de Nîmes dimanche dernier (3-1). On a pu assister à une équipe phocéenne qui a été bien trop fragile en défense et surtout bien trop brouillon en attaque. Une cruelle défaite devant plus de 55 000 spectateurs, dont Jean-Paul “Bebel” Belmondo.

Alors qu’il avait été battu par ces mêmes Rennais au Vélodrome (3-1) l’an passé à la même période, l’OM n’a finalement pas pu prendre sa revanche. D’autant plus que Sabri Lamouchi, l’entraîneur rennais, avait déjà pu remarquer la lourdeur et la lenteur de la défense centrale marseillaise à Nîmes ; alors que Rudi Garcia a bien tenté d’y remédier…mais sans succès. Il aura aligné Boubacar Kamara à la place du Croate Duje Caleta-Car pour pallier ce problème, mais rien n’y fera et ce sera la catastrophe pour le club.

L’OM face à Rennes

C’est le tout jeune Kamara qui est alors l’origine du premier but rennais, sur un tir idéalement placé à l’angle de la surface par Lea-Siliki. Il laissera alors ce dernier lancer à Ismaïla Sarr, lancé à toute vapeur alors que Rami, qui est en retard, sera contraint à faire une faute dans la surface de réparation pour concéder un penalty transformé sans surprise par Benjamin Bourigeaud.

Mais ce n’est pas tout pour l’OM qui subira un nouveau coup de massue juste avant la mi-temps et pour le plus grand désespoir de Garcia qui, vendredi 24 août, s’était déclaré confiant et plutôt « tranquille » grâce à la présence de Yohann Pelé dans les cages, le suppléant du champion du monde Steve Mandanda, blessé à Nîmes. Un Pelé qui se retrouvera complètement troué sur un centre à raz-de-terre de Bensebaini, offrant avec cette frappe un ballon à Ismaïla Sarr qui n’avait alors plus qu’à le pousser dans le but vide pour marquer le second et dernier but de la première mi-temps. Mais rien n’était perdu, l’OM ayant une seconde chance avec une seconde période qui a vu les cotes des deux équipes s’enflammer sur les sites de paris sportifs les mieux fréquentés sur le web.

Un OM en force en seconde période

Comme subitement réveillé, ou suite à une sérieuse remontée de bretelles pendant la pause de la mi-temps dans les vestiaires, l’OM a comme retrouvé un second souffle en seconde période.

On assistera alors à une très belle tête de Rami sur le poteau, suite à un corner très bien orchestré par Payet à la 57e, et un but refusé à Mitroglou pour hors-jeu d’Ocampos à la 66e. L’OM se montera dès le début de cette mi-temps plutôt dominateur, croyant même pendant toute la durée de la seconde période, arracher peut-être la victoire. Mais il ne parviendra jamais à conclure.

Alors qu’il a été double buteur contre Toulouse, Payet n’a jamais vraiment pesé dans ce match. Il ne s’est démarqué que sur quelques coups de pieds placés, à l’exemple de cette belle échappée où il servira Thauvin à la 58e, mais bien trop en profondeur pour lui permettre de profiter du ballon. Un Thauvin qui n’a également pas vraiment retrouvé la forme qui lui avait permis de rejoindre l’équipe de France en Russie, pour devenir champion du monde. Alors qu’il avait été double buteur, en à peine une heure de jeu, contre Toulouse puis à Nîmes, il n’a cependant pas su récidiver ce dimanche 26 août. Il ratera même deux tirs à la 7e et 80e minutes parce qu’ils étaient bien trop écrasés pour être dangereux dans les cages.

L’OM à la ramasse en L1

L’OM est donc en retard, avec seulement quatre points en trois rencontres. Le club pointe à la 11e place aujourd’hui, loin devant le PSG qui est premier et la surprenante équipe de Dijon qui revendique fièrement sa seconde place. Une équipe de l’OM qui n’est pas au bout de sa peine puisqu’elle devra affronter un sacré obstacle qui se présente à lui à Monaco, dans une semaine.

Pour Rudi Garcia c’est une nouveauté. En effet, il n’a jamais vécu une série de trois défaites d’affilée depuis son arrivée à Marseille. Sans compter qu’il plane au-dessus de cette prochaine rencontre comme un mauvais souvenir. L’an dernier, l’OM avait en effet été humilié 6-1 sur le Rocher. Il cédera même à domicile une semaine plus tard contre Rennes…Espérons que vous miserez juste sur Unibet en choisissant le gagnant de la prochaine rencontre.

Jusqu'à 100€ remboursés

Profitez de l'offre !