La température des adversaires des Bleus à Russie 2018

Jusqu'à 100€ remboursés

Profitez de l'offre !

À quelques jours du mondial 2018, nous trouvons particulièrement intéressant pour optimiser vos chances de parier correctement sur votre site de paris sportifs en ligne habituel, de faire le point et l’analyse de l’état de forme dans lesquels sont les adversaires des Bleus. Nous vous invitons donc à consulter à quel niveau, à ce jour, sont les favoris de cette rencontre, à tout juste dix jours de l’envoi de la Coupe du Monde. Une occasion qui nous est offerte grâce aux derniers matchs des adversaires en poules des Bleus et des favoris de la compétition qui peaufinent leur préparation, avec plus ou moins de réussite…

Ce qu’il s’est passé lors des derniers amicaux

Nous avons donc décidé de vous résumer ce qu’il s’est passé ces derniers jours sur la planète Mondial. Si les Bleus ont battu l’Italie en match amical vendredi 1e juin 2018 (3-1), il n’en reste pas moins qu’ils n’étaient pas les seuls à profiter de ce genre de rencontre pour se roder. Ses adversaires en poules ont fait de même de leur côté, comme l’Australie, que la France rencontrera le 16 juin à 12h en guise de premier match de Russie 2018, qui a joué quant à elle face à la République tchèque le même jour. Mauvaise nouvelle pour la France puisque cette rencontre a été remportée sans difficulté par une Australie qui, pour son premier match de préparation au Mondial, s’est très largement imposée face à la Tchéquie (4-0) et devant seulement 700 spectateurs à Sankt Pölten en Autriche. Une équipe qui a su montrer que la France aurait vraiment tort de sous-estimer sa formation actuellement classée 40e au classement Fifa.

Le Pérou se montre en forme

Certains s’accordent à dire que le Pérou montre une forme particulière pour ces matchs de préparation. Cette sélection, qu’affronteront les Bleus le 21 juin à 17h, s’est tout naturellement promenée sur le terrain dimanche 3 juin 2018 face à l’Arabie saoudite (3-0). Si on parle assez souvent de cette équipe dans la presse sportive, c’est un peu à cause de l’affaire Guerrero qui a pris de l’ampleur. Mais Paolo Guerrero, alors qu’il était suspendu pour dopage, a finalement été autorisé à disputer la Coupe du monde, inscrivant même un très beau doublé pour fêter dignement son retour au sein de l’équipe et de la compétition.

Même si le score peut paraître très dur, il faut savoir qu’il aurait pu être bien plus corsé si les Péruviens, qui ont largement dominé la rencontre, s’étaient montrés encore bien plus réalistes. Les hommes de Ricardo Gareca confirment donc à ce jour leur statut d’adversaire le plus coriace des Bleus dans le groupe C avec cette toute dernière victoire.

Le Danemark est à la traine

En ce qui concerne l’équipe du Danemark, nous avons affaire ici à une équipe qui a dû se contenter d’un match nul face à la Suède (0-0). Il y a fort à parier, sur Netbet par exemple, qu’elle devra faire preuve de bien plus de vivacité et de qualité de jeu lorsqu’elle rencontrera la France le 26 juin à 16h. Il faut dire que l’équipe, privée d’Eriksen, a livré un combat bien terne sur le gazon et les Rouges et Blancs peuvent même remercier Kiese Thelin de ne pas avoir réussi à cadrer correctement sa reprise en fin de match. Une frappe puissante qui aurait permis à la Suède d’emporter ce match amical et miroir d’un certain affaiblissement des Danois. D’ailleurs, le sélectionneur danois, Age Hareide, devrait à présent plus se concentrer sur les stratégies à apporter à son équipe, plutôt que donner son avis sur les équipes adverses. En effet…connaissez-vous le vieil adage qui dit qu’il faut toujours balayer devant sa porte avant de critiquer celle de ses voisins ? Et bien il s’accorde parfaitement à ce coach qui, il y a quelques semaines de cela, avait déclaré dans la presse qu’il ne trouvait « rien de spécial dans l’équipe de France ». Du coup, on a pu constater qu’il ferait bien mieux de s’inquiéter pour la sienne.

Le Brésil confirme son statut de favori

Il ne faut pas se leurrer et bien se faire à l’idée que les Brésiliens sont à ce jour les principaux favoris du Mondial. Il n’y a qu’à consulter les cotes des joueurs qui composent cette sélection sur Bwin pour comprendre qu’ils ont de grandes chances d’arriver loin. Mais être favoris ne les empêche pas de peaufiner également leur préparation pour Russie 2018, à tout juste moins de dix jours du coup d’envoi de la compétition.

Côté performance, le Brésil a effectué dimanche un match face à la Croatie, qui sera alors une rencontre particulièrement marquée par le retour sur les terrains de la star : Neymar. Un joueur qui a su montrer, après une longue absence due à sa convalescence, qu’il avait tout pour offrir ses chances au Brésil, ouvrant par exemple le score lors de ce match, en seconde mi-temps, après être entré en jeu tout juste de retour des vestiaires. On a pu assister à une belle rencontre, même si les Brésiliens l’ont emporté (2-0) sans vraiment avoir besoin de forcer leur talent.

Une occasion d’ailleurs pour Tite, le sélectionneur brésilien, de se réjouir de la forme et du niveau de jeu de son équipe, et de rebondir en particulier sur le retour de Neymar en fin de match : « Il est revenu et a réussi une prestation bien au-delà de mes attentes. ».

L’Espagne peut mieux faire

Ce sera un jeu dans l’ensemble plutôt décevant que montrera l’Espagne lors de sa dernière rencontre cette semaine. Elle n’aura pas réussi à faire mieux qu’un tout petit match nul face à la Suisse (1-1). Même si les Espagnols se sont montrés dominants sur la partie, se procurant quelques nombreuses occasions de marquer, ils ont fait preuve incontestablement de manque de réalisme au court de la rencontre. La vigueur et l’envie n’étaient vraisemblablement pas de la partie, même si le cas Andrés Iniesta peut inquiéter le reste du monde, car le joueur a su se montrer efficace lors de ce qui sera son dernier match pour la Roja sur le sol espagnol et avant de fouler le sol russe.

Une Allemagne plutôt en difficulté

Nous terminerons notre tour des équipes qui sont favorites et qui devraient inquiéter les Bleus, par l’Allemagne, championne du monde en titre. Elle n’a pas vraiment montré de combativité, se faisant battre lors de son dernier match par l’Autriche (2-1). Mais à la décharge de la Nation, il faut bien avouer que la sélection était privée ce jour de rencontre de plusieurs de ses cadres comme Boateng, Hummels, Müller ou encore Kroos, qui étaient tous laissés au repos pour une meilleure approche des premiers matchs officiels de la coupe du monde. Ce qui a value aux spectateurs de voir une Mannschaft plutôt fébrile en défense pour ce match amical. À l’issue de la rencontre, le sélectionneur allemand, Joachim Low confirmera quelques doutes : « Cette défaite est ennuyeuse. Si nous jouons comme ça au Mondial, nous n’aurons pas beaucoup de chances… » ; tout en se montrant cependant particulièrement satisfait par les performances de Manuel Neuer, de retour d’une longue blessure et qui a sauvé ce jour-là son équipe à plusieurs reprises d’une défaite sur un score bien plus corsé.

Jusqu'à 50€ offerts

Profitez de l'offre !